CINEMA : Les Fils de l’homme / Children of Men

Les Fils de l’homme / Children of Men d’Alfonso Cuaron.

Synopsis : Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte – un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années – et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection…

Ce film est un chef d’oeuvre, étonnement peu reconnu lors de sa sortie en salles fin 2006. Le DVD nous permet de retrouver le film, est quelques bonus bien sentis.

Un chef d’oeuvre, pour sa manière quasi documentaire de filmer l’Angleterre en 2027, gangrenée par le terrorisme, les camps de transit et la pauvreté. Tout est dans la très subtile nuance qui nous sépare de cette réalité là, comme par exemple dans l’ouverture du film :

Un chef d’oeuvre pour la virtuosité de sa mise en scène. Le spectateur se retrouve plongé en immersion dans cet univers ultra réaliste, la caméra souvent portée à l’épaule, et dans de longs plan-séquences, Alfonso Cuaron filme comme personne les événements de l’intérieur, dépassant de loin la singularité des personnages pour nous faire entrer de plein pied dans une dimension historique. Comme l’explique très bien le philosophe Slavoj Zizek, le film crée une tension permanente entre le premier et l’arrière plan. Entre les personnages principaux et le monde hostile qui les entoure. En résulte une dynamique fantastique. C’est à couper le souffle.

Un chef d’oeuvre car son anti-héros, interprété génialement par Clive Owen, ne cesse de se voir poser la question de l’engagement (humain, politique), et qu’il ne cesse de le refuser, tout en s’y trouvant quand même mêlé. Manière pour le cinéaste d’éviter intelligemment les prises de position militantes, les dualismes primaires, pour privilégier un réseau complexe d’événements et de personnages.

Le DVD nous offre en outre un documentaire passionnant, reprenant une à une les thématiques soulevées par le film : The Possibility of hope. Manière de souligner qu’à travers toute la noirceur qu’il dépeint, Alfonso Cuaron nous offre avec les Fils de l’homme, la – fragile et flottante – possibilité de l’espoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s