CINEMA : Werner Herzog, toujours

Encore un peu d’Herzog, avec quelques uns de ses meilleurs documentaires (une partie trop méconnue de son oeuvre, et pourtant majeure) :

Popul Vuh et le plus grand sauteur à ski de l’histoire, cela donne le film le plus planant qui soit :

La grande extase du sculpteur sur bois Steiner (1973)

Le championnat du monde des commissaires-priseurs de bétail, c’est aux Etats-Unis, bien sur :

How much wood would a woodchuck chuck ? (1976)

Et le talent comique d’Herzog à son sommet :

Encounters at the end of the world (2007)

Pensée pour mes sista’ in Herzogstown…

Publicités

4 réflexions sur “CINEMA : Werner Herzog, toujours

  1. Laurence, je cherche désespérément le titre de Popol Vuh que l’on entend dans ton premier extrait de La grande extase…qui est aussi utilisé dans un autre film d’ Herzog (Aguirre, il me semble) alors si tu l’as…pense à moi! Bon et comme toi j’attends avec impatience son prochain film qui devrait sortir tout bientôt!!!!

  2. Pingback: Top 15 cinéma « there's a feeling i get when i look to the west

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s